Bisou de l’enfant sauvage, Musique Naïve / Naïve Music

(English translation below)

Cela fait deux ans que Bisou de l’enfant sauvage hante le printemps de ses ami.e.s.

Cet artiste toulousain a débuté son autoproduction musicale l’an dernier avec la sortie de l’album Poutouneige. Fait avec une guitare, une basse, quelques percussions, un bouzouki, des loops, basé sur l’improvisation, cet album berce l’auditeur dans un cocon fragile où l’on ne sait pas si le rêve va tourner en doux cauchemar. Car ce que l’on écoute n’est pas dramatique, ni même déprimant. Si certaines mélodies peuvent le sembler, Poutouneige nous amène cette sensation particulière de recul sur la fatalité et le temps où l’on navigue entre la fuite et l’acceptation.

Bisou de l’enfant sauvage peut s’inscrire dans un genre artistique très particulier dans le milieu musical. Si on retrouve ce genre musical obscur dans de nombreux pays, c’est bien en France qu’on va trouver certaines figures prolifiques du genre. Parfois nommé psychfolk, je préfère le terme de musique naïve, avec des sonorités fragiles, lofi, minimalistes, bruitistes, répétitives, s’inspirant d’une musique médiévale et rituelle imaginaire, utilisant des instruments variés allant de la mandoline à la flute à bec. La musique naïve évoque de nombreuses thématiques, l’enfance, l’innocence, et cette volonté de faire au lieu de rien faire, même si c’est un coup d’épée dans l’eau.

Dans le genre, on retrouve le duo très prolifique Natural Snow Building ( et leurs side projects Isengrind et Twinsistermoon) qui je pense a eu une bonne influence sur Bisou de l’enfant sauvage, on y retrouve aussi des artistes comme Cindy Lee, Silver Mt Zion, Sad Bastard Book Club, Wooden Veil, Robbie Basho, certains groupes de Gothic et Death Country ou de Depressive Suicidal Black Metal.

bisou enfant sauvage

Dernier jour/Premier jour est sorti début avril 2017. Au premier abord, peu de choses changent depuis l’album précédent, hormis peut-être certaines sonorités nouvelles totalement cohérentes. On retrouve l’utilisation des samples et des bruits du dehors, rendant toujours plus intime sa musique. Ce qui surprendra plus est l’utilisation de batteries et de beat qui viennent remplacer les percussions utilisées sur l’album précédent, apportant un propos différent mais toujours cohérent. Les morceaux sont relativement plus longs, avec beaucoup plus de soli, parfois un peu longuet, mais au milieu se cache souvent de belles expériences sonores, des textures, parfois belles et parfois repoussantes, qui créent le charme et la puissance de tout l’album.

Si je n’ai pas grand chose à dire véritablement sur cet album, c’est parce que je ne veux pas vous gâcher totalement l’expérience en rentrant dans des volées d’écrivain pompantes (je suis pas doué pour ça). Je ne peux que vous dire que c’est un excellent album, très personnel, qui sent bon l’autoproduction, avec ses couacs et sa franchise à l’état brut.

Chose appréciable, toute sa discographie est passée en Creative Commons By récemment, et ça c’est tellement beau. Merci pour le partage !

Il sort deux semaines plus tard l’album en construction Le crève-fleur, un album aux morceaux qui semblent plus orchestré, conservant cette atmosphère si particulière qui lui est propre.

__

It’s been two years that Bisou de l’enfant sauvage ( Kiss from the wild child ) haunts the spring of his friends.

This french artist from Toulouse has begun is musical self production last year with the release of his album Poutouneige. Made with a guitar, a bass guitar, some percussions, a bouzouki, loops, based on improvisation, this album carry the listener in a weak cocoon where we don’t know if the dream will change to a soft nightmare. Because what we hear is not dramatic or bluesy. If some melodies look like depressive, Poutouneige bring us this particular feeling of facing time and fatality where we navigate between flight and acceptance.

Bisou de l’enfant sauvage can be put in a particular artistic genre. If we can find this obscur musical genre in numerous country, it’s in France we can find some prolific figures of the genre. Sometimes named psychfolk, I prefer the term of naïve music, with fragile sounds, lofi, minimalist, noisy, repetitive, inspired by medieval and ritual imaginary music, using various instrument like mandolin or recorder flutes. Naïve Music evocates numerous thematics, childhood, innocence, that will to do something instead of doing nothig, even if it impacts nothing.

In this musical genre will fit music like prolific Natural Snow Building ( with their side project Isengrind and Twinsistermoon) which I think heavily influence Bisou de l’enfant sauvage, we can find in this genre artists like Cindy Lee, Silver Mt Zion, Sad Bastard Book Club, Wooden Veil, Robbie Basho, some Gothic and Death Country or Depressive Suicidal Black Metal bands.

bisou enfant sauvage

Dernier jour/ Premier jour (Last Day/First Day) has been released early april 2017. At first, it sounds the same as Poutouneige, except maybe some new sounds which fit very well to the ambiant. We can find use of sample and field recording, making the sound really intimite. What will surprise is the use of drums and beat which replace percussions, giving a different message mais still consistent. Tracks are longer, with a lot of soli sometimes a bit too long, but in the middle is hidden some truely good sound experimentation, textures, sometimes beautiful or repulsive, that create the charm and power of the album.

If I don’t have a lot to say about this album, it’s because I don’t want to spoil it by writing exaggerated stuff about it. I just can say that it’s an excellent LP, really personal, sounding good self production, with some mistakes and brut sincerity.

Thing to notice, all his discography is under Creative Commons By, and that’s beautiful. Thanks for the share !

Two weeks later, Bisou de l’enfant sauvage released an album under construction called Le crève-fleur, with more orchestrated tracks, with that particular atmosphere. Good.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s